Je l’avais repérée avant de partir et j’espérais vraiment ne pas la rater. L’accès est étrange, à travers les chemins qui longent de cultures, puis la vue s’ouvre sur une plage de carte postale, visiblement fréquentée par les familles locales. La présence des chiens ne semble pas gêner mais on évite d’être trop envahissants. Nous ne pourrons pas invoquer ici hélas mais profiterons de la plage de sable fin, de l’eau chaude et de la vue paradisiaque.