Nous continuons notre recherche de plages bijoux sur la Costa Calidà. Il y a des plages partout derrière des montagnes qui offrent un paysage prequ’africain. Après avoir renoncé à la Playa Amarilla (parking trop en pente) et s’être fait quelques frayeurs dans les petites rues trop étroites d’Aguilas, nous avons abouti sur la plage des Palmiers, un bivouac convoité par une petite poignée de camping-caristes en recherche « du moins possible » comme nous. Nous sommes en plein mois de juillet, et ces petits bivouacs sont quasi inimaginables en cette saison, et pourtant. Le camping-car est garé à 30 mètres de l’eau, nous avons notre table et nos chaises à l’ombre d’un palmier bercé par le vent de mer. Personne ne se baigne tout autour, le vrai rêve pour s’éclater dans l’eau avec les chiens sans crainte. La Guardia Civil passe de temps en temps juste pour voir si tout va bien, c’est un vrai petit bonheur pour le jour de mon anniversaire.