Nous avons pris la route de retour et nous envisageons d’avaler environ 600 km d’un coup. En cherchant sur notre tablette, nous trouvons un bivouac non loin de la sortie d’autoroute, entouré de champs agricoles, entre Valladolid et Burgos, avec une petite rivière où on peut se baigner. L’endroit est inattendu : un sous-bois, de l’ombre, des galets au sol, une rivière baignable à 30 m du camping-car. Les chiennes s’en donnent à coeur joie, tant mieux, ça les débarrassera du sel des baignades dans l’océan. Nous en profitons pour nous laver avec le savon de mer (écolo) directement dans la rivière qui nous raffraichit.

Les chiennes ont fait une obsession de cette rivière. Elles ne pensent qu’à jouer, se baigner, et il faut finalement les attacher quand nous sommes occupés et ne pouvons les surveiller.

La nuit est calme. Au petit matin, à peine ai-je ouvert la porte que les chiennes courent à la rivière.

Je pense que ça aura été le bivouac préféré de Fly et Vénus, mais il nous faut reprendre la route pour regagner la France où un temps pourri nous attend.