Comme je le disais dans un autre article, voyager avec deux chiens de taille respectable demande une organisation et certaines concessions. Il faut prévoir ses activités en fonction d’eux et leur accorder des moment de jeu, de sorties ludiques et sanitaires, leur fournir de l’eau en permanence, avoir des accessoires pour les raffraîchir (comme des vestes aquacoolkeeper), avoir assez de croquettes pour le voyage, avoir l’équipement harnais, laisses, longes pour les attacher ou les promener, trouver les coins où ils ne poseront pas de problème ou pourront se balader sans laisse… bref, il faut penser à ces petits voyageurs pas comme les autres.

Fly et Vénus, nos deux chiennes border collies, nous accompagnent sur ce voyage à travers la péninsule ibérique. Elles ont été d’une patience exemplaire, obéissantes, volontaires, utiles, avec chacune leur personnalité.

DSCF0542Fly prend son rôle très au sérieux. C’est le chien d’utilité par excellence. Elle a toutes les qualités du border collie : fidélité, dévotion, précision et intelligence. Elle a pris en main la surveillance et la protection du camping-car. Elle passe son temps sous le véhicule pour être au frais et pour surveiller. Elle tolère les allers-venues des humains sans problème, prévient si quelqu’un entre dans le périmètre de notre territoire virtuel et chasse systématiquement tout individu canin trop entreprenant ou curieux sans faire de quartier. Elle n’est pas dangereuse mais très persuasive.

Quand on roule, Fly est sous la table et dort. Pour peu qu’on ait oublié de fermer le frigo qui s’ouvre en route, Fly saute sur la banquette avec des yeux apeurés pour éviter les projectiles tous frais. En promenade, elle est au top, sans faille, fidèle, et je peux facilement la lâcher, lui demander de marcher derrière moi ou lui donner de la liberté. Elle écoute parfaitement et j’ai entièrement confiance en elle. Dans l’eau, Fly a beaucoup progressé pendant ce voyage. D’un naturel trouillard, elle saute à présent les grosses vagues et va chercher la balle dans des conditions parfois un peu musclées.

DSCF0543Vénus, quant à elle, se sent en vacances. Elle est une voyageuse, donc elle passe son temps dans le camping-car, sous la table, pour avoir un œil quand même sur ce qui se passe dehors. Ainsi, elle surveille mais profite de notre présence, des miettes qui tombent de nos repas, se fait papouiller à l’occasion et s’il n’y a pas d’occasion, elle les provoque. Vénus allie habilement intelligence et malice.

DSCF0486Quand on roule, Vénus est assise entre nous, la tête sur la cuisse d’Olivier qui lui chante des berceuses. Du coup, elle s’endort. En promenade, Vénus est volatile, court après les animaux sauvages, uniquement s’ils s’enfuient (c’est le but de les faire déguerpir on dirait), mais revient assez facilement. Elle a une énergie débordante et, même quand elle dort, elle rêve qu’elle court. Dans l’eau, Vénus est un poisson, une loutre, elle adore nager et n’a peur de rien. A l’arrêt au camping-car, elle ne joue les gardiennes que si elle sait qu’elle a l’appui de Fly. Elle est particulièrement sociable avec les petits chiens, adore les chiots, mais a la trouille des gros chiens après qui elle aboie, comme si ça pouvait les faire fuir. D’un naturel gueulard, elle a beaucoup progressé et tolère maintenant le passage d’individus sans broncher, sauf exception que nous n’identifions pas vraiment. Vénus n’est pas toujours toute seule dans sa tête : il y séjourne une véritable meute de chiens de toutes races et on ne sait jamais lequel va surgir.

Même s’il n’a pas été facile d’aller partout avec Fly et Vénus, je suis contente de les avoir dans notre équipage. Elles sont mes copines de jeu dans toutes mes baignades et promenades, et je pense qu’elles aussi, elles s’éclatent pas mal.

DSCF9916