Cette année, nous avons choisi la rive gauche, et quelle bonne idée ! J’adore le Delta de l’Ebre ! A peine garés en bord de mer, je me jette dans l’eau. Elle est chaude et mouvementée. Beaucoup de vagues, si bien qu’après mon bain, je décide de ne pas emmener Fly et Vénus là où elles n’ont pas pied. Ici, les chiens sont acceptés sur la plage et personne ne nous regarde d’un mauvais oeil. Un vrai petit paradis, ce delta ! Il y a peu de monde sur la plage, pour un 14 juillet, on peut pas rêver mieux. Nous jouons à la balle longtemps dans l’eau. Pas bête les borders ! Elles attendent que les vagues ramènent la balle ! Le temps de boire un coup et hop, direction le phare, le long de l’eau, pour une promenade d’une heure entre mer et rizières, séparées par des dunes où nichent des oiseaux, les mêmes qu’en Camargue. Leur espace est bien protégé par une longue file de poteaux et de cordelettes. Les chiennes marchent au pied au bord de l’eau, pas question de déranger nos amis à plumes.

De retour, nous prenons l’apéro, bercés par les vagues, dans notre « maison » avec vue imprenable sur la mer, quelque soit la fenêtre par laquelle on regarde. J’ai envie de passer la nuit ici, mais c’est interdit.

Nous rentrons à regret 10 km à l’intérieur des terres sur une aire gratuite avec tous les services pour camping-cars. C’est cool, mais c’est moche : en pleine zone commerciale, artisanale, industrielle, le bruit des voitures en prime. Deux bergers allemands aboient dans un entrepôt et… reviennent en remuant la queue avec un énorme morceau de bois. Ils s’habituent vite à notre présence et à celle de nos toutounes. Vivement demain qu’on retourne à la plage, c’est vraiment super moche ici, j’ai même pas envie de prendre des photos. Même les chiennes ne veulent pas y faire leur besoin, c’est vous dire si c’est glauque !

Bivouac

GPS : 40.7255, 0.72156

Aire gratuite pour CC, services gratuits, vidange eaux grises et noires, eau potable, poubelle. Terrain plat, bitume, chiens qui aboient quand on passse, mais ils me dérangent moins que les humains crados qui jettent leurs papiers partout. Supermarché à proximité.