Nous quittons Percheles puisqu’il est interdit d’y passer la nuit et décidons de bivouaquer quelques kilomètres plus loin sur la route de Calnegre. Il y a une place en bord de mer, et des camping-cars et caravanes qui semblent durablement installés. Le spot est en bordure de route mais il y a vraiment très peu de passage. De l’autre côté de la route, il y a des serres, des palmiers, et au fond, des montagnes. On aperçoit au loin les palmiers de la plage de Percheles. Superbe paysage. Nous nous baignons, ça n’est jamais pour moi que le 6e bain de la journée, je sais, j’abuse. Les chiennes ne posent pas de problème ici, de toute façon il n’y a presque personne sur la plage. C’est une plage de sable avec quelques petit cailloux. Une petite brise marine rend la soirée agréable. La nuit est très calme.

Le lendemain matin, je me baigne dès 8h30 avec les chiennes. Le constat est le même, il n’y a pas grand monde sur la plage, juste nos voisins de camping sauvage, chacun se baignant face à son habitat, ça fait qu’on a 50m de large de plage chacun. Nos voisins sont calmes. On est super bien et on commence à vivre comme de vrais sauvages. Ca fait plusieurs jours qu’on se lave à l’eau de mer, on a les cheveux poisseux, on vit en maillot de bain, on mange quand ça nous chante, on glande, on fait la sieste dehors, on se baigne sans arrêt. Au moment de mettre le petit bateau à l’eau la mer s’est levée, pas grave, on sera là demain.

On attend de voir comment se passe le weekend, mais vu qu’il n’y a pas de place pour se garer autour, on a bon espoir que rien ne change.

On va sûrement rester quelques jours ici.

Tous les soirs, on a une visiteuse. Une petite chienne, qui n’a probablement pas encore fêté son premier anniversaire mais qui pourtant a déjà eu une portée, vient gratter l’amitié sur la plage. Elle cherche des caresses et de la compagnie. Fly la tient à distance, mais la tolère à proximité. Je suis ai donné de l’eau et une poignée de croquettes. Dès qu’un nouvel arrivant débarque, elle lui joue son tour de charme. Elle n’est pas maigre ni assoiffée. Mais je pense qu’on prend bien peu soin d’elle. Elle est sociable et bien mignonne. Ce matin, j’ai donc promené trois chiennes au lieu de deux.