Au levé du jour, les chiennes et moi partons pour une promenade en toute liberté sur les hauteurs de la playa del Arroz. Le paysage est superbe avec cette lumière du matin, il fait déjà chaud et il y a des mouches à foison. A quoi ça sert les mouches ? Je crois que Dieu les a créées pour enquiquiner les hommes, sinon je vois pas. Nous prenons un bain avant que les gens arrivent.

Après le café, nous repartons toutes les trois pour explorer un chemin de l’autre côté qui mène à la playa del Pino. C’est une plage qui est séparée de celle d’Arroz par un rocher. Le panneau avec les « interdictions » est là, certes. Il n’y a pas de camping-car qui bivouaquent, et je pense qu’elle est moins fréquentée qu’Arroz. Il y a seulement un monsieur qui fait bronzette à un bout de la plage, je me dirige à l’autre bout. C’est superbe. Et j’ai trouvé l’eau si claire… qu’on s’y est baignées.