Toujours sous les palmiers sur la belle plage sauvage andalouse. Nous avons installé le hamac dans lequel on roupille à tour de rôle. A notre droite un jeune couple d’anglais qui voyagent depuis presqu’une année, à notre gauche, un anglais et ses deux chiots sauvés de la rue dans un fourgon. L’occasion est trop belle pour moi, je vais papoter avec eux, et ça dure jusqu’à minuit. Ils m’ont même prise pour l’un des leurs, je n’ai pas d’accent, j’en suis contente.

Olivier a fait une chasse sous-marine et a ramené un poisson, une saupe, que j’ai pu déguster le soir même.

Le problème de cette plage andalouse, c’est que, le weekend, elle est envahie, et quand je dis envahie, ce n’est pas exagéré. Nous l’avons vécu l’année dernière, il faut donc fuir pour le weekend.

Nous partons donc dès vendredi matin pour retourner sur la plage de Calnegre, dans la région de Murcie, avant qu’il n’y ait plus de place. J’adore cette plage. James et les chiots nous y rejoignent. Fly n’est pas ravie de voir cette agitation de bébés autour d’elle, mais Vénus est toute contente.

Je continue de papoter en Anglais que je maîtrise vraiment mieux que l’Espagnol.