Il fait chaud ce matin et je pars tôt pour promener les chiennes. Il fait lourd et brumeux. Je reviens prendre un petit-déjeuner, j’enfile mes baskets et je prépare un sac avec de l’eau, une gamelle, ma caméra et mon appareil photo. Ça fait plusieurs jours que j’ai bien envie de gravir le chemin sur la petite montagne qu’on voit depuis la plage. Je pars avec les chiennes par la route pour éviter de me mettre du sable dans les chaussures.

La montée est vraiment raide et je comprends pourquoi on voit souvent les VTT la descendre avec prudence. C’est raide, mais c’est du rocher et ça adhère bien. Je m’arrête en haut pour que nous puissions boire un peu, j’arrose les toutounettes et nous repartons.

Nous atteignons un replat de terre. Vénus tente une poursuite après un gibier que je n’ai pas vu. Je la rappelle, elle revient. Fly ne s’éloigne pas à plus de 10 mètres. Dans un virage, alors que je vais attaquer une descente, surgissent 4 VTT. Les gars tirent une langue de deux mètres et me disent qu’il fait très chaud. Je confirme et je leur dis qu’ils ont fait le plus dur. Passé le virage, je comprends leur douleur : ils ont monté un raidillon de caillasses innommable ! Fortiches les VVTistes espagnols ! Nous descendons et j’aperçois un parking, une plage, et j’identifie Percheles. Elle est toujours aussi belle cette plage, même vue d’en haut. Peu avant d’atteindre la plage, nous rebroussons chemin. C’était vraiment une jolie petite rando que nous terminons par la plage de Calnegre et par une bonne baignade avec Olivier qui nous rejoins dans l’eau.