Nous sommes de retour sous les palmiers pour 24h. Ce sont nos dernières heures sur les plages de la Costa Calida. Nous avons quitté l’abri sous les palmiers, un peu trop de monde, et nous bivouaquons à 15m de l’eau un peu plus loin. On est pas si mal. Hier soir, j’ai mangé trois poissons qu’Olivier a chassés.

Ce matin, je me baigne une bonne heure avec les chiennes, puis je pars seule pour explorer la baignade sur la plagette de l’autre côté de la butte. Je reviens rapidement prendre ma caméra tant c’est joli vu depuis l’eau.

DSCF2335

Finalement, j’ai du mal à dire si je préfère Percheles ou Las Palmeras. C’est peut-être les couleurs de l’Afrique qu’on retrouve ici qui me plaisent, et le côté pas du tout façonné pour le tourisme. Le revers de cet aspect sauvage, c’est toujours le non respect des lieux de la part des usagers de la plage. Il y a des coins vraiment crados, c’est si dommage. La municipalité a mis plein de poubelles que les gens « normaux » utilisent. J’espère qu’il y a des associations pour effectuer des opérations nettoyage de cet endroit parce qu’il le mérite. Y a même des gens qui font leurs besoins au bord du chemin et qui laissent le papier pour bien exposer leur œuvre. Et moi… je ramasse les excréments de mes chiens, parce que je fais pas partie de ces gros crados. Je suis pas sûre qu’il y ait un animal plus sale que l’humain.

Au moins, la baignade est agréable, l’eau est propre et les paysages sont grandioses. On a pas du tout envie de partir en fait.