Nous avons dormi dans le grand champ situé avant le pont médiéval de Besalù. Si l’année dernière nous étions seuls à y bivouaquer, cette année, il y a un peu plus de monde. On déplore toujours les cochonneries qui jonchent les abords du champ, probablement emportées par le vent depuis les poubelles qui bordent le champ. Mais personne ne ramasse.

Au petit matin, je prends les chiennes pour les faire baigner à la rivière puis je décide de profiter de cette solitude matinale pour m’offrir une petite visite du village en mode exclusif, avant l’arrivée des touristes. C’est une vraie petite merveille, et on voit que les habitants en prennent soin. J’emprunte, toujours accompagnée de mes deux poilues, des petites rues que nous avions délaissées l’année dernière et je pense avoir eu du flair car je me retrouve sur un balcon qui offre la plus jolie vue du pont depuis le village.

Nous prenons la route dans la matinée, direction le delta de l’Ebre pour profiter de la baignade.