Nous arrivons en milieu d’après-midi sur la plage à chiens de Sagunt. Bon endroit pour bivouaquer. Nous sommes quelques camping-cars, fourgons, voitures, mais tout le monde se donne de l’espace. Et tout le monde a des chiens qui circulent assez librement sans histoire. La plage est propre, il y a des poubelles, pas de crottes de chiens, tout le monde fait attention. Evidemment, ce n’est pas la plus belle plage de Sagunt, puisque c’est pour les chiens. Les roches à fleur d’eau au bord nous rendent l’accès à l’eau difficile, d’autant qu’il y a des vagues, mais au fond à droite, il y a un accès plus simple. Nous prenons des bains avec plein de chiens et ça, c’est cool.

L’ombre au tableau vient de la plage « pas à chiens » d’à côté : des fêlés du cerveau ont mis une musique pourrie à fond. Ca dure toute la journée, toute la nuit et une partie du lendemain. Dommage, on aurait mieux aimé le coin sans eux.

Le soir, nous marchons sur le front de mer. Ici très peu de restaurants, juste de belles petites maisons avec terrasses à ras de la promenade. C’est très joli.

Après une nuit au rythme de la rave party d’à côté, je me réveille en ayant passe le cap du demi-siècle et je vais fêter ça en prenant un bon bain avec mes chiennes, puis un autre un peu plus tard avec un troisième border collie, intéressé par ma balle. L’ambiance est sympa. Un monsieu m’explique que l’été, avec les chiens, mieux vaut respecter les plages à toutous, car la police veille, mais en hiver, on peut les promener sur toutes les plages.

C’est un endroit rare, où on peut bivouaquer sur la plage avec les chiens. Je pense que ça fera désormais partie de nos haltes estivales.