Il pleut sur Minorque ce matin, alors après un petit déjeuner gargantuesque, nous décidons que c’est une bonne journée pour visiter une ville. Si toutes les villes étaient comme Mahon (Mao pour les locaux), la vie des citadins serait sûrement plus douce.

Après la traversée de l’île en voiture sur la route centrale qui offre des paysages dignes de la Bretagne sous la pluie, nous découvrons cette jolie petite ville dont les rues propres et tranquilles nous séduisent immédiatement.

Nous entrons dans l’église del Carme à l’architecture sobre et assistons à une scène rare dans une église. La messe ne va pas tarder à commencer et on doit se parler à haute voix pour s’entendre. C’est un moment magique où les fidèles se retrouvent un dimanche matin à l’église pour papoter gaiement. Les églises devraient toutes être comme ça : un lieu de joyeuses retrouvailles pour discuter avec les amis. Pour les Espagnols, la parole est importante, et le bruit de papotage ne les gène pas, et ça s’entend. L’orgue commence à donner quelques notes, quelques personnes s’en approchent et commence à chanter, sans pour autant couvrir le bruit des papoteurs, et tout ça est joli et vraiment sympa. J’ai vraiment aimé ce moment, moi qui ne suis pas si à l’aise dans les églises habituellement. Nous laissons les fidèles de l’iglesia del Carme à leur messe pour reprendre notre promenade. Nous nous attardons moins dans l’église de Santa Maria, plus fournie en décoration, plus silencieuse, et finalement, moins riche en âmes.

Nous terminons par quelques points hauts de la ville pour admirer le panorama. Mahon doit être une belle ville sous le soleil, mais même la pluie ne nuit pas à son charme. A savourer sans modération.