Le temps est clair ce matin à Minorque, nous allons faire un baptême de plongée avec bouteilles. Je n’ai jamais été à l’aise sous l’eau. Sous l’eau, c’est pas chez moi, c’est pas mon univers, c’est celui des poissons. Et pourtant…

Après une bonne heure d’explications (en espagnol, on gère finalement), nous voilà au bord pour quelques exercice dans une eau claire sur sable blanc à 17 degrés. Olivier est rapidement autonome, étant déjà coutumier de la plongée en apnée. Moi, je ne pense qu’à une chose : respirer à l’air libre. C’est bête quand même, mais ça se contrôle pas. Et c’est là que la magie opère. Le moniteur ne me laisse pas remonter et entame une hypnose apaisante, probablement que le monde du silence et son calme finissent par avoir raison de ma trouille infondée et c’est parti pour une petite visite sous-marine à 6 mètres. Je commence à suivre quelques poissons au point d’oublier Olivier et le moniteur qui finit par me ramener. Je rase le fond, je remonte et, même en surface, je ne vais pas chercher l’air à l’extérieur. Mission accomplie, je kiffe ! Finalement, on peut respirer sous l’eau, les bouteilles sont là pour ça.