Après deux nuits passées au Delta e l’Ebre, nous nous posons, comme prévu, sur la plage à chiens entre Sagunt et Valence. Jusqu’ici, on a tout fait comme prévu, à croire qu’on prend de l’âge, et pour moi, une année de plus le 16 juillet.

Il y a peu de monde sur la plage à chiens. Un vent chaud souffle très fort. Il est vraiment chaud, alors on se baigne avec les chiens pour se rafraîchir. La plage est propre. Contrairement aux idées reçues, les plages à chiens sont plus propres que celles où ils ne sont pas acceptés. Pas de crottes qui traînent, pas de papiers, pas de bouteilles. Question de bon sens, d’éducation, et peut-être aussi que les utilisateurs de ces plages aiment vraiment la nature et la respectent. Je veux y croire.

Le soir, nous nous promenons sur la promenade du front de mer. Les maisons, à l’Espagnole, avec leurs terrasses au raz de la promenade, rappellent les parfums de l’Espagne de mon enfance. Ici, c’est cool, relax, pas de commerces, justes deux ou trois bars ou restaus sur des kilomètre de front de mer. La nuit apporte un peu de fraîcheur et on dort bien.

Au réveil, un petit bain sur cette petite plage déserte avec les chiennes nous mettent en route. Quelques véhicules en bivouac sont éparpillés sur la plage. On peut laisser les chiennes en liberté et profiter des lieux et de l’instant.