Ce matin, je suis en super forme, nous décidons de passer la journée à Son Saura, et moi, je décide d’y aller à pieds. Il y a 8 km à faire par le Cami de Cavalls et je suis au taquet à l’idée de le faire. Je pars vers 9h30 et Olivier doit me rejoindre deux heures plus tard sur place en voiture.

A mi chemin, j’emprunte un chemin secondaire qui m’amène à une petite construction que je n’avais pas remarquée lors de mon passage il y a deux jours. Je vois des gens qui remonte un escalier qui pars dans le sol. Curiosité oblige, je m’y engage, même si j’ai les jetons parce que c’est tout noir là-bas au fond. Imaginez qu’il sorte un truc de là-dedans, je sais pas moi, un dinosaure, un fou, un vieux sans dents, une bête féroce, on peut tout imaginer… enfin, JE peux tout imaginer. Ce que je découvre est tout simplement une grotte à fleur d’eau où nichent de petits oiseaux. C’est la Cova Dels Pardals. Petite découverte sympa.

Le reste du chemin est un vrai bonheur à cette heure. Quasiment personne à part le groupe de suisses que je double au pas de course pour me retrouver seule avec le bruit de la mer et le chant des oiseaux. C’est magique.

J’atteinds Son Saura en 1h30. J’ai bien marché. En attendant Olivier qui doit m’apporter mon maillot de bain, ma serviette et mon shorty, je ne résiste pas à prendre un bain en culotte et en soutif. L’eau est à peine plus chaude qu’il y a deux jours, peut-être un petit degré, mais c’est toujours ça. Olivier arrive, nous pataugeons un peu, rencontrons une jolie méduse violette et la bougeotte me reprends. Il y a la plage de Talaier que je n’ai pas vu et je repars pour 2km aller/retour.

On cuit un peu au soleil, je me rebaigne, puis on rentre à l’hôtel pour un plouf dans la piscine. Je suis morte ! Je m’effondre sur le lit comme une bonite en attendant l’heure du repas.